Figaro Eco. 09/12 : Les Executives MBA cultivent la différence

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Ces programmes pour managers expérimentés s’ouvrent à de nouveaux profils.

Devenu patron d’Etam en Belgique après avoir gravi les échelons de différentes enseignes d’habillement, Bruno DELCAMPE s’est consacré a l’entrepreneuriat des 2004. Il a d’abord créé deux sociétés, en Belgique puis en France, avant d’en reprendre une troisième a Lille en 2008. Mais après une première année florissante, la crise met un coup d’arrêt à son activité. En juin 2009, la société est placée en redressement judiciaire pour dix-huit mois, que Bruno Delcampe consacre à tenter de préserver les 80 emplois en jeu et à trouver un repreneur. “Parallèlement, j’ai voulu faire un Executive MBA à l’EDHEC afin de rafraichir mes connaissances et retrouver une nouvelle dynamique en terme d’appréciation du business, que ce soit en finance, stratégie, marketing”. La formation a été formidable car elle m’a permis de reprendre de l’énergie et de retrouver du discernement quant à mon projet professionnel », s’enthousiasme-t’il.
Atypique, son profil l’est très certainement au regard des parcours plus classiques d’ingénieurs envisageant de briguer des responsabilités managériales ou de cadres souhaitant s’ouvrir les portes d’un conseil de direction, rencontrés dans les EMBA. Mais il traduit aussi la volonté des programmes d’accueillir des participants aux expériences aussi riches que différentes.

“La diversité des participants contribue a la richesse du programme”, revendique par exemple HEC. Dans un programme Executive, les apprentissages sont nourris aussi bien par les interventions de professeurs que par les échanges avec le reste de la promotion. La diversité des promotions est donc un objectif affiché.

(…)

GAELLE GINIBRIERE

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »