Un nouvel espoir pour les entrepreneurs de PME a été partagé lors de la soirée SOS Entrepreneur EDHEC : “Chef d’Entreprise, Et si demain je perdais tout…”

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

- Communiqué de Presse du 4 décembre 2011 -

La soirée conférence débat de SOS Entrepreneur, au grand auditorium du Campus International de l’EDHEC du 1ier décembre, a été le moment de l’expression d’un nouvel espoir pour les nombreux Chefs d’Entreprise de PME qui y étaient présents.

Un grand nombre de personnalités est venu, outre Messieurs Alain GRIZET (Président de la Chambre des Métiers), Mr Philippe BLANC (Président de GSC et secrétaire général d’Entreprises & Cités),…, des représentants des chambres de commerce de la région, des tribunaux de commerce, de nombreux membres des chambres consulaires, des juges, administrateurs et mandataires judiciaires, avocats, associés de grands cabinets d’expertises comptables, de commissaires aux comptes et d’audits régionaux, ainsi que les diplômés des Exécutives MBA de l’Edhec qui participaient à cette soirée.

Sont intervenues : Pour animer la soirée Arnaud ARCADIAS, journaliste, - et pour accueillir les participants, Denis DAUCHY (Directeur des Programmes Exécutive MBA de l’EDHEC) représentant Olivier OGER, son Directeur Général, qui avait été retenu aux U.S.A. ; Bruno DELCAMPE, entrepreneur et surtout Directeur Fondateur de SOS Entrepreneur.

Bruno DELCAMPE a présenté les avancées de SOS Entrepreneur depuis sa création en mars 2011 : La création du Fonds de Solidarité en juillet 2011, véritable clef de voûte du succès de SOS Entrepreneur, permettant notamment aux chefs d’entreprise en grandes difficultés de pouvoir suivre un accompagnement d’urgence de type “Save & Up”.
Les entrepreneurs peuvent en bénéficier, dans les 8h. d’un premier appel téléphonique (Ligne confidentielle 24h/24 : 06 15 24 19 77 ou d’un contact internet sur www.sos-entrepreneur.org), pour sortir de leur problème, rebondir le plus en amont des premières grandes difficultés rencontrées, tout en utilisant les outils proposés par la Loi de Sauvegarde de 2005.
Bruno DELCAMPE a rappelé l’absolue nécessité de trouver de nouveaux mécènes pour abonder au Fonds de Solidarité dont l’objectif est de doubler le taux de redressement des entreprises aidées dans notre région. Ce qui commence à se vérifier.
Une formule simple a été retenue pour montrer l’efficacité de l’action de SOS Entrepreneur : Le coût réel de chaque euro donné à SOS Entrepreneur (compte tenu de la déduction fiscale que les associations à but non lucratif et d’intérêt général permettent), développe un effet de levier de 7.5 à 8.8 (dés la première année) en masse salariale sauvegardée, grâce à l’action de SOS Entrepreneur dans notre région. Une personne qui donne 1000€ à l’association (son coût réellement déboursé sera de 340€ pour une personne physique, de 400€ pour une société) permettra la sauvegarde de l’emploi à hauteur de respectivement, 8 800€ et 7500€ (en plus de la sauvegarde et du développement de la richesse économique produite par l’entreprise sauvée) :
C’est effectivement l’assurance que chaque euro donné à SOS Entrepreneur soit réutilisé et démultiplié (par 7,5, voir par 8.8). Ce qui est exceptionnel dans le cadre d’une association.

Est intervenu ensuite, Jean Pierre NACRY (Président de LILLE PLACE TERTIAIRE, P.D.G. de SITEX - Groupe Rabot Dutilleul – Membre du Comité de Pilotage de SOS Entrepreneur) qui a pu rappeler l’intérêt porté par Lille Place Tertiaire au développement de SOS Entrepreneur dans la région, au service des chefs d’entreprise de PME en grande difficulté.
Autre intervenant : Bruno LECLUSE, P.D.G. du Groupe Mélody (TV Grand Lille & Télé Mélody), Fondateur du réseau Métropolis, Mécène de SOS Entrepreneur, qui a montré le sens apporté par sa démarche de mécénat auprès de SOS Entrepreneur, après avoir connu lui-même dans le passé le redressement judiciaire.
Benoit DEVRED, (Psychologue Clinicien - Philopsia Nice) a ensuite pris la parole pour développer le sujet qui a séduit l’assemblée , sur le thème “Chef d’Entreprise : Et si demain, je perdais tout…”.
Outre les notions d’échec et de réussite, qui sanctionnent systématiquement toute expérience d’une femme ou d’un homme, de tout chef d’entreprise, Benoît DEVRED a montré combien la notion d’accomplissement surpassait toute réalisation, et devait constituer l’axe majeure de tout cheminement de référence, permettant ainsi de pouvoir se relever, et rebondir dans les cas les plus graves.
“Il ne s’agit pas de mépriser le fait de vouloir réussir, mais plutôt de relativiser la réussite d’un idéal à l’accomplissement d’une finalité.”
Céline Guillaume, Membre de l’Institut du Discernement Professionnel (idp) est ensuite intervenue pour renforcer cette idée en promouvant une autre approche de la prise de décision, pour l’entreprise et pour soi-même ; l’idée de fond étant d’être capable, notamment en période de crise forte, de juger clairement et sainement pour pouvoir se relever.
Nicolas Lebas, Vice Président de la LMCU (Communauté Urbaine de Lille) et maire de Faches Thumesnil, a lui apporté un éclairage sur une forme de précarité des élus, en faisant un rapprochement entre le Chef d’Entreprise, qui peut être amené à tout perdre, et l’élu, qui peut, au soir d’une élection au suffrage universel, être amené à quitter son mandat : D’où l’importance de l’appréciation du degré d’accomplissement pour chaque instant vécu.
En guise de conclusion, Bruno DELCAMPE a synthétisé cette soirée “pleine d’énergie et de réflexion pour rebondir” en déclarant :
“N’attendez pas d’être dans la difficulté pour apprécier, à partir des talents et des dons qui vous caractérisent, votre finalité : Votre finalité, cet idéal vers lequel vous tendez mais que vous n’atteindrez jamais. Cet idéal qui vous donne un sens, une direction et vous permet de toujours vous relever, même dans l’échec le plus cuisant. Sans finalité, l’échec est insoutenable, c’est le fruit de mon expérience.”
Une réflexion pour conclure : il aurait suffit que les 260 personnes, rencontrées par SOS Entrepreneurs depuis sa création en mars 2011, aient consenti de donner 1 000€ à SOS Entrepreneur (coût réel défiscalisé de 340 à 400€ pour chacun) pour permettre de doter le Fonds de Solidarité SOS Entrepreneur à 60%, et ainsi assurer l’objectif de doubler le taux de redressement des PME aidées dans notre région.
C’est clairement un appel pour chacun, personne physique ou société à donner à SOS Entrepreneur, pour apporter un soutien à l’action économique de la région, à la dynamique régionale de l’entrepreneuriat et permettre à chacun de devenir solidaire de l’action de SOS Entrepreneur tout en partageant une responsabilité sociale au niveau de la cohésion sociale du Nord Pas-de-Calais.

Pour tout renseignement complémentaire : www.sos-entrepreneur.org

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »